• Druillet : Elric le Nécromancien

    Dans les années 1965-1966, Philippe Druillet découvre un livre qui le fascine. "Elric Le Nécromancien" de Michaël Moorcock. Ce sera le point de départ d'une aventure dessinée de plusieurs années qui s'est terminée avec Yragaël et Urm le fou.

    Elric le NécromancienDès la lecture du livre par Philippe Druillet, c'est une telle fascination qu'est conçu le projet d'en extraire une B.D.

    Druillet : «L’histoire d’Elric est très simple. J’ai seize-dix-sept ans et ne parle pas anglais. Je suis copain à l’é
    poque avec Michel Demuth et Maxime Jakubowski. J’étais dans Lovecraft jusqu’aux yeux et, un jour, ces deux barjots se pointent chez moi avec la première édition d’Elric le Nécromancien . Je ne l’oublierai jamais ! Maxime Jakubowski, dans ma chambre du sixième, là où ma grand-mère était concierge, qui me traduit les premières pages… Et là, je découvre une chose que j’attendais, que j’espérais comme le Messie et qui s’appelle l’Heroic Fantasy… Ce fut un bouleversement absolument incroyable!»

    Elric le NécromancienTémoin de cette époque, la première mouture d`Elric Le Nécromancien parue dans l'unique numéro de la revue "moi aussi", sous titrée « la revue adulte pour les jeunes », en décembre 1966. Les deux planches y apparaissent en partie centrale, en encart non agrafé, dépliable, permettant alors de passer d'un format de 22 x 28 cm au format double de 44 x 56 cm... Déjà un format hors norme qui suivra ce récit par la suite comme nous allons le voir.

    Dans l’ours du numéro on y lit comme membre du comité de rédaction Maxime Jakubowski, ceci expliquant peut-être cela. Mais, faute de moyens, le projet fut abandonné.

     

    Elric le Nécromancien

     

    Le renouveau viendra de l'éditeur Offenstad dans l'année 1968. Ph. Druillet : « Le véritable renouveau, c'est un éditeur OFFENSTAD que j'avais été voir et qui fut intéressé par I'idée d'éditer la BD ELRIC LE NECROMANCIEN. Je lui avais demandé à cette époque de me donner quelques centaines de francs par mois! Cela devait me suffire pour terminer la bande. Il donna cet argent durant un an et demi, après quoi l'idée ne l'a plus intéressé. Mais cela m'avait permis de faire un certain nombre de pages qui m'ont servi de dossier à montrer à GOSCINNY en 1969.»

    Elric le Nécromancien

    Elric le Nécromancien

    On connaît la suite. Au vu des planches d'Elric, ce fut le feu vert pour Pilote et les 6 Voyages de Lone Sloane. Quant à "Elric Le Nécromancien", le projet de l'éditer ne fut pas abandonné. C'est dans les deux numéros de l'éphémère revue SPIRITS vers 1971 que parurent les premières planches d' "Elric le Nécromancien".

    SPIRITS disparu, les planches inédites furent rassemblées dans un portfolio offert par la librairie PELLUCIDAR à Paris pour ses clients.

    Elric le Nécromancien

    Elric le Nécromancien

     

    Ce matériel fut aussi abondamment utilisé comme illustrations de livres, et ces planches furent pour certaines reprises finalement pour constituer l’ossature d'YRAGAEL et d'URM LE FOU, comme nous le verrons plus bas.

    Plusieurs décennies après, grâce à la contribution de plusieurs autres passionnés de SF et de BD, la quasi-totalité des fragments des récits originels d'Elric par Druillet-Demuth-Moorcock sont enfin rassemblés dans un album inédit.

    Des planches très rarement vues, en particulier celles complètement inédites, jamais sorties, réalisées vers 1966 et vendues par Druillet, sont rassemblées dans cet album et placées dans une continuité de récit.

    Voici donc le seul et unique album BD d'Elric !

    Elric le Nécromancien

    Pour visualiser l'album, cliquez ICI...